Comment devenir un mâle alpha en 7 étapes ?

Comment devenir un mâle alpha en 7 étapes ?

Comment devenir un mâle alpha rapidement ?

C’est peut-être la question que tu te poses actuellement. Dans cet article, je vais essayer de te proposer un guide complet pour que tu puisses te transformer grâce au développement personnel.

Qu’est-ce qu’un mâle alpha ?

Commençons par le début. Qu’est-ce que c’est exactement un mâle alpha ? En biologie, le mâle alpha est le mâle dominant. Il suffit d’observe le comportement des grands singes pour se rendre compte qu’il existe une hiérarchie entre les mâles d’une même espèce.

Les mâles dominants sont prioritaires : c’est eux qui accèdent en priorité à la nourriture de meilleure qualité. En matière de reproduction, c’est la même chose. Le mâle alpha a des rapports sexuels en priorité avec les femelles de sa tribu.

Je t’arrête tout de suite. Quand je parle de devenir un mâle alpha, je ne parle pas de devenir une sorte de molosse arrogant qui n’aurait en tête que le fait de se reproduire.

Devenir un mâle dominant, c’est simplement apprendre à développer un certain nombre de compétences pour apprendre à se faire respecter et prendre sa place dans un groupe. C’est apprendre à devenir séduisant pour attirer plus facilement de nouvelles partenaires.

Si aujourd’hui tu as tendance à être timide, effacé et à te faire marcher sur les pieds, cet article est pour toi. Si tu finis constamment dans la friendzone et que ta vie sentimentale est d’une affligeante tristesse et que tu as le sentiment que les filles jouent avec toi, alors là encore cet article devrait pas mal t’aider.

Sans langue de bois, je vais te délivrer mes meilleurs conseils pour que tu puisses t’affirmer et devenir toi aussi un vrai mâle alpha. C’est parti !Que ton corps rime avec puissance

1/ Que ton corps impose le respect

Soyons très clairs. La nature ne nous donne pas tous les mêmes cartes de départ : c’est comme ça. Donc dans ce paragraphe, je ne vais pas te tenir des propos démagogues en te disant que tu dois devenir une montagne de muscles. Si ton patrimoine génétique ne t’a pas prédestiné à le devenir, ça risque d’être compliqué. Et mon but avec cet article, ce n’est pas de te rajouter des complexes. Bien au contraire.

En revanche, je me dois de te parler avec franchise. Il faut que tu fasses de ton mieux avec ce que tu as. C’est comme ça que ça fonctionne dans la vie. Quelques soient les cartes qui t’ont été distribuées, tu vas devoir composer avec.

Ton corps, c’est ton véhicule. C’est ton compagnon de route. S’il s’arrête de fonctionner, la partie est terminée.

Game Over.

Il est donc vital que tu en prennes le plus grand soin. Du respect, c’est ce que tu vas chercher à inspirer avec ton corps et plus largement avec ton langage corporel.

Si tu passes tes journées le cul avachi dans le canapé à mater Netflix, un vieux joint entamé dans le cendrier à bouffer des pâtes premier prix au ketchup, ça ne va pas le faire.

Si c’est ton mode de vie actuel et qu’en plus d’avoir une alimentation déplorable, tu carbures à l’alcool : ça doit se voir. Ton corps, c’est le reflet de qui tu es. Et c’est la première chose que les personnes voient.

Non, t’as beau être rempli de qualités : il faut se rendre à l’évidence. C’est ton corps qui parle le premier. Et disais-je, si ton hygiène de vie est moisie alors c’est ce que tu vas dégager.

Il n’y a rien de plus séduisant qu’un homme qui prend soin de son apparence. Qui montre du respect pour son corps physique. Quelqu’un qui fait attention à ce qu’il mange et qui fait du sport régulièrement, c’est un message fort que tu vas te mettre à émettre.

Il n’est donc pas question de te changer en montagne de muscles à la The Rock. Il est simplement question de commencer d’où tu es. Tu ne fais pas de musculation ?

OK, pourquoi pas commencer par là ?

La musculation, c’est le meilleur médicament pour développer naturellement une bonne confiance et une bonne estime de soi. Je ne vais pas te rabâcher les oreilles avec des propos que tu as déjà entendu des centaines de fois sur les bienfaits du sport.

Oui : si tu te bouges le cul régulièrement ton corps va simplement se mettre à te récompenser. Tu te mangeras des bonnes petites vagues d’hormones du bonheur à la fin de tes séances. Tu attaqueras ta masse grasse et si tu es suffisamment assidu, il y a même de fortes chances pour que tu puisses littéralement transformer ton apparence actuelle.

Je sais de quoi je te parle.

Je suis monté jusqu’à 87 kilos. Et je ne suis pas très grand. J’avais un énorme bide proéminent. Entre mes bourrelets, tu pouvais planquer un trousseau de clés, tu vois le genre ? J’étais majoritairement composé de masse grasse. Je ne respirais pas la santé. Je n’avais pas confiance en moi. Je tirais sur mon tee-shirt pour cacher mon bourrelet qui ne demandait qu’à se montrer à la moindre occasion.

Bon. Aujourd’hui, je me suis stabilisé autour de 70 kilogrammes. Mon taux de masse grasse a quasiment été divisé par deux. Bref, tout ça pour te dire que c’est possible, c’est à la portée de n’importe quelle personne qui va se sortir les doigts et passer massivement à l’action.

Si tu commences à te tourner vers la musculation, tu vas probablement t’intéresser aux compléments alimentaires. Ce n’est pas du tout obligatoire. Si j’ai un conseil à te donner, évite la whey.

On va tenter de t’en vendre à toutes les sauces. On va te promettre des muscles proéminents et sans efforts.

La vérité, c’est que tu vas retrouver avec les intestins remplis de gaz et s’il y a bien un truc qui tue l’amour, c’est bien de lâcher des caisses toutes les 3 minutes.

Crois moi.

Tu peux te complémenter avec des vitamines et du BCAA. Je ne vais pas te donner un cours de musculation, ce n’est pas trop le sujet ici.

Tu vas peut-être lever les yeux au ciel en voyant que je te recommande des produits vegan. Pour rappel, si un gorille te colle une tarte, il te colle au mur. Et oui, les gorilles sont végétariens.

Être un mâle alpha moderne, c’est pas nécessairement croquer dans le cuissot d’un sanglier vivant. Ce n’est pas l’image que j’en ai en tous cas.

Si tu t’entraînes, fais toi coacher si tu en as les moyens. Un abonnement à la salle de sport, c’est moins de 30€ en France. Tu n’as aucune raison de ne pas les mettre. Vois ça comme un investissement sur toi même.

Comme au poker, tu mises. Mais tu mises sur toi. Sur celui que tu vas devenir. Et le résultat vaudra largement plus de 30€ par mois.

Ne fais pas comme ces touristes des salles de musculation qui viennent juste bosser les pectoraux et les bras. Entraîne toi correctement et de manière équilibrée.

Devenir un mâle alpha, c’est pas de la peinture neuve sur une carrosserie rouillée. Ce que je te propose dans cet article, c’est un guide pour une transformation en profondeur. Un réel changement.

C’est évident qu’avoir des pectoraux saillants dans un tee-shirt un peu moulant, c’est très sexy. C’est un signe de puissance. N’entrons pas dans des délires narcissiques. C’est juste que pour avoir eu deux gros gants de toilettes remplis de masse grasse en guise de poitrine, je peux te dire qu’avoir des pectoraux bien dessinés : ça change tout.

Mais ne néglige pas tout le reste. Entraîne toi. Mange correctement, repose toi beaucoup et hydrate toi à fond.

Si tu fais ça avec assiduité, tu verras déjà une transformation de ton apparence physique en très peu de temps. En un mois, il y aura déjà du changement. En 3 mois, t’auras transformé ton corps physique. Quand tu t’entraînes plus longuement, tu te mets à atteindre des plateaux. Tu peux stagner et ça peut être frustrant mais c’est là qu’on reconnaît ceux qui en veulent vraiment. Et ça tombe bien parce que l’étape d’après, c’est une étape consacrée au mindset.

2/ Développe un mindset en béton

Le mindset, c’est ton état d’esprit. Premier point, on a abordé ensemble le sujet du corps. Le corps, tu peux le voir comme le hardware. Ton mindset, c’est le software. C’est le logiciel qui tourne en permanence et qui te permet d’appréhender le réel.

Tes croyances influencent énormément ton expérience humaine. Parce que quand tu as décidé qu’une chose était vraie pour toi tu en fais une croyance. Le souci, c’est que ce n’est pas forcément une vérité absolue. C’est probablement juste un point de vue. Une perspective.

Nos expériences passées permettent d’enrichir en permanence notre software. C’est un système très pratique. Tu vis une expérience, tu en tires un enseignement. Ça te permet d’éviter de reproduire constamment les mêmes erreurs.

Où est le souci ?

Il existe des zones noires dans ce software. Ce sont des croyances qui tournent dans ton logiciel, qui sont parfaitement erronées mais pour lesquelles tu ne t’en es pas encore rendu compte.

Du coup, ça tourne en permanence en tâche de fond.

Je ne vais pas te faire ici un cours de PNL (programmation neuro-linguistique). Sache juste que si tu as des croyances erronées, forcément, ça vient probablement créer des conflits avec la réalité. Quand nous considérons certaines croyances comme étant vraies, nous ne les remettons rarement en question.

Parfois il suffit d’une grosse expérience contradictoire pour se rendre compte qu’on se plantait.

Et quelques fois, il faut des dizaines et des dizaines d’expériences pour démontrer le caractère obsolète d’une croyance.

Un état d’esprit aidant, c’est un état d’esprit positif. C’est aussi un état d’esprit qui colle davantage au réel.

C’est très difficile de réussir à aborder le réel tel qu’il est pour la simple et bonne raison que notre expérience humaine est par essence totalement subjective.

Comme dans un jeu vidéo, c’est vécu à la première personne.

Si t’es du genre à te plaindre ou à râler en permanence, il est possible que ton software soit contaminé.

Désolé l’ami, t’as un virus.

Et ce virus, il te pourrit la vie. Sans mentir, ce genre de virus consomme un grand nombre de tes ressources pour rien.

Comment est-ce qu’on change son état d’esprit ?

Par la lecture. Je crois profondément au pouvoir de l’apprentissage et de l’acquisition de compétences.

Si tu veux devenir un mâle alpha de qualité : il va falloir que tu apprennes à redevenir curieux du monde qui t’entoure. Il va falloir que tu partes davantage à l’aventure. Que tu explores d’autres points de vue que le tien.

Pourquoi ?

Pour les raisons que j’évoquais plus tôt : il est tout à fait possible que tu te trompes sur certaines choses. Et le plus tôt tu t’en rendras compte et plus vite il te sera possible de réajuster le tir et de procéder à ta propre mise à jour.

Bon, je sais que le champ lexical de l’informatique a un peu ses limites mais personnellement je trouve ça assez parlant. D’un côté on prend soin du hardware et de l’autre on s’applique à actualiser le software.

Prends du recul.

Deviens davantage maître de tes émotions.

Essaye de ne pas offrir trop facilement tes réactions aux situations qui peuvent survenir.

Tu vas peut-être pas trouver ça très sexy mais pourtant le meilleur moyen d’avoir un software qui tourne à plein régime, c’est la méditation.

Alors si le mot t’évoque l’image de moines bouddhistes reclus dans les montagnes sache que ce n’est pas du tout comme ça que j’ai envie de te présenter cette pratique.

La méditation, c’est pas un truc de hippie.

C’est comme de faire prendre une douche à son mental.

Tu as des pensées négatives constamment ? Un discours interne qui te dévalorise ?

Alors oui, la méditation peut grandement t’aider. Ça va t’aider à diminuer le flot de tes pensées, ça va te permettre de prendre du recul sur les événements. En un mot comme en cent, ça va te permettre de reprendre le contrôle sur ton monde intérieur.

Pensées, émotions et réactions instinctives : la méditation permet ni plus ni moins que de créer un espace pour ne pas réagir comme un automate.

Cela permet de sortir du mode conditionné. Et ça, c’est vraiment un super outil à développer quand tu cherches à reprendre du contrôle sur ta vie.

3/ Soigne ta posture et ton langage corporel

Revenons au corps quelques instants. La manière dont tu te tiens est aussi importante que ce que dégage ton corps au naturel.

Quelqu’un qui n’a pas confiance en lui, il va avoir tendance à raser les murs ou à se coller contre une paroi. Son corps va envoyer en permanence le message : “Pardonnez moi d’exister, je vais me faire tout petit. Je ne veux pas déranger, continuez sans moi” ou un truc du genre, tu vois ?

Les américains sont passés maîtres en matière de développement personnel. Une idée revient assez souvent dans ce type de littérature : “Fake it until you make it !”

En gros : fais semblant jusqu’à ce que cela devienne vrai.

Tu n’as pas confiance en toi ?

Fais semblant, tu finiras par avoir naturellement confiance en toi. Sans forcer.

Cette petite punchline a ses limites. Parce que ce n’est pas forcément évident, du jour au lendemain, de prétendre avoir confiance en soi.

Alors un des moyens pour t’y aider, c’est de prêter attention à ta posture. Essaye de dégager ton torse en mettant tes épaules légèrement en arrière. Évite de te recroqueviller.

Pour ta respiration, apprends toi à respirer par le ventre si ça n’est pas déjà fait. En plus d’optimiser l’oxygénation de tes muscles et de tout ton organisme, tu vas pouvoir te calmer plus vite. Respirer, c’est quelque chose de naturel mais que la plupart d’entre nous fait mal.

Tu arrives quelque part sans connaître personne ?

C’est très inconfortable.

Au lieu de te répéter mentalement que tu connais personne, essaye au contraire d’imaginer que ce sont des personnes que tu as déjà rencontré. À qui tu as déjà parlé.

Au lieu de nourrir des pensées comme : “Ces gens me prennent surement pour un naze“, pars du principe que ce sont tes amis.

L’expression briser la glace implique le fait qu’il faille faire quelque chose avant de créer un lien avec quelqu’un.

Et s’il n’y avait pas de glace à briser ?

En partant du principe que tu connais déjà les gens à qui tu vas t’adresser, ça ira plus vite.

Et si les personnes ne semblent pas sur la même longueur d’onde que toi : ce n’est pas grave. Et ça va d’ailleurs nous amener à l’étape suivante de ce guide.

4/ Ne laisse personne te définir

Il peut être très facile de tomber dans ce piège. Faut dire qu’avec l’émergence des réseaux sociaux et la facilité déconcertante avec laquelle il est possible de s’exposer, il est normal qu’il y ait des contreparties. Le revers de la médaille, c’est généralement que les personnes jugent constamment.

Les ragots, les racontars et toutes ces petites choses, c’est du pain béni pour les petites gens.

Quand ta vie est riche et intéressante, tu n’as pas besoin de parler des gens. Critiquer, juger et se moquer, c’est une attitude de perdant. Et toi, tu n’as pas envie de ressembler à ces personnes-là.

Il faut savoir que les gens sont spécialistes de la projection sur autrui. Ils ont des avis sur tout et n’importe quoi. Et donc assez naturellement, il est possible que toi aussi tu te fasses juger et que tu subisses des remarques et des commentaires.

J’ai subi ça au collège et un peu au lycée donc je sais de quoi je parle.

Le jugement, c’est le jeu préféré des adolescents. Le souci, c’est que ça perdure aussi à la vie adulte.

Tu ne cesseras pas d’être affecté du jour au lendemain par les remarques et les critiques. Surtout si ça touche à quelque chose d’intime et de douloureux chez toi.

Quand j’ai commencé à perdre mes cheveux, je me suis mangé un grand nombre de blagues plus ou moins désobligeantes. J’en rigolais pour ne pas perdre la face mais la vérité, c’est que ça me faisait mal.

Des oreilles décollées, un nez un peu proéminent etc… Il y a plein de possibilités de se faire juger et de recevoir des critiques de la part d’autrui. Là, on parle du physique mais ça ne s’arrête pas là.

Tout, absolument tout peut faire l’objet de critiques désagréables.

Un style vestimentaire, une posture, une opinion.

J’ai constaté que ce qui faisait la différence entre les personnes les plus vulnérables dans la société et ceux qu’on pourrait appeler les mâles alpha, c’est que le mâle alpha ne se laisse pas définir par autrui.

Le mâle alpha a bien compris que les autres commentaient à partir de leur propre prisme, de leur propre expérience subjective.

Ce n’est pas la réalité, c’est leur réalité.

Et bien souvent, les gens attaquent de manière préventive. Ils vivent dans un tel niveau d’insécurité qu’ils ont le sentiment de se mettre à l’abri en étant les premiers à attaquer.

Tout le monde a des défauts. La nature est drôlement bien faite parce que la perfection n’existe pas. L’humanité est parfaitement imparfaite. L’être humain est capable de construire des fusées qui vont dans l’espace et il est tout aussi capable d’arroser la tronche de son voisin à coup de napalm.

C’est la nature humaine.

Le souci quand on manque de confiance en soi, c’est que l’on cherche des modèles. Il peut arriver qu’on soit inspiré par des personnes à tel point qu’on finisse par les idéaliser. On ne les connait généralement qu’à travers le prisme des réseaux sociaux et d’une image très étudiée.

La comparaison est un piège dans lequel je te recommande de ne pas tomber. Quand tu te compares à autrui, tu te places soit en infériorité, soit éventuellement dans une position de supériorité. C’est purement fictif. Tu vas évaluer la personne et te comparer à elle.

Ne laisse personne te définir. Si tu te compares, tu laisses la possibilité aux autres de décider à ta place.

C’est à toi de choisir qui tu as envie d’être.

Quoique tu fasses ou que tu ne fasses pas : les gens parleront.

C’est dans la nature humaine, il n’y a même pas de quoi leur en vouloir. C’est comme ça : ça fait partie du jeu.

Récemment, je suis tombé sur le post d’une personne que j’ai en ami sur Facebook. Sous une photo qu’il venait de poster, il demandait l’approbation de ses amis en les mentionnant dans la publication.

Ce genre d’attitude, ce n’est malheureusement pas une bonne attitude pour devenir un mâle alpha.

Le mâle alpha, sans faire une caricature débile : il s’en fout de l’avis des autres. Tu peux le critiquer ou te moquer. Il ne se définit pas à partir de la validation extérieure.

Sa validation est interne.

Il se valide lui-même selon ses propres critères.

Comment on définit ce type de critères ?

En ayant un code d’honneur ou un crédo, comme les chevaliers.

C’est un ensemble de règles et de principes qu’on peut décider d’adopter.

En ayant un système de valeurs qui est interne, on ne fait plus dépendre la valeur de sa personne selon des critères et des évaluations extérieurs.

C’est interne. Ça part de soi.

Vouloir plaire à tout le monde, c’est un autre piège dans lequel il est possible de tomber. On manque d’assurance alors on se met à mendier l’affection des autres. On espère qu’ils nous apprécieront et on va parfois même jusqu’à travestir notre identité.

On se met à enfiler des masques. On adapte nos comportements. On se met à agir comme des pantins pour obtenir de la validation.

Dire non quand on croit profondément qu’il faut dire non, voilà à quoi on peut reconnaître un mâle alpha. Encore une fois, c’est une question de confiance et de conviction personnelle.

Quand ton point de vue te semble juste, tu n’as pas besoin de faire la girouette. Tu ne cherches pas nécessairement à séduire ton interlocuteur en lui disant ce qu’il a envie d’entendre.

Tu es authentique. Tu es tel que tu es. Pas de triche, pas de rond de jambe. Bien entendu, il faut nuancer. Être authentique et assumer ses propos, ça ne veut pas dire non plus être obtus et imperméable aux opinions d’autrui. Cela veut simplement dire qu’il n’y a pas nécessairement la recherche du soutien d’autrui.

Ce n’est pas confortable d’être face à un groupe avec lequel nous exprimons notre désaccord. C’est justement à cela qu’on peut reconnaître un mâle alpha. Il ne va pas se mettre à changer ses croyances ou ses convictions. Vous pouvez être 5, 10 ou 20 à ne pas être en accord avec lui : ça ne le fera pas plier.

Le nombre n’aura aucun impact sur lui. Tout simplement car son système de validation est interne. S’il considère qu’il est dans le juste, qu’il est aligné avec ses valeurs alors il n’aura aucune raison d’en changer…

5/ Tu es le prix à obtenir

Parlons un peu de séduction. Quand tu cherches à prendre confiance en toi et à te rapprocher de cet idéal masculin, il va sans dire que c’est pour augmenter ta capacité à séduire de nouvelles partenaires.

Encore une fois, le mâle alpha va s’en tenir à sa personnalité et à son système de valeurs quand il entrera dans un jeu de séduction.

C’est un jeu. Le mâle alpha sait qu’il peut gagner (flirter ou avoir une relation sexuelle) mais aussi qu’il peut perdre. Le rejet ne va pas lui faire peur ou le paralyser.

Cela ne veut pas dire qu’il est insensible à ce type de situation inconfortable. Dans ma propre définition (qui est très personnelle, forcément) je n’imagine pas le mâle alpha comme un bloc de glace sans émotions.

Il ne va simplement pas se laisser abattre ou annihiler par un refus parce qu’il sait que ça fait tout à fait partie des possibilités des relations amoureuses. La séduction est un jeu, il n’oublie jamais ça.

Et le point suivant, c’est qu’il sait qu’il est le prix à gagner.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Qu’il connait sa valeur personnelle. Il a un niveau de confiance et d’estime de soi qui sont suffisamment élevés pour ne pas avoir besoin qu’on le complimente ou qu’on le flatte. Il sait ce qu’il vaut. Il a une bonne vision de ses qualités et de ses compétences.

Il se fait confiance. Il a découvert que ses aptitudes pouvaient le sortir de situations délicates. Ce ne sont d’ailleurs pas nécessairement des aptitudes innées et c’est là où c’est vraiment intéressant.

Il est tout à fait possible de développer un panel de qualités et de compétences.

Quand tu sais que tu es le prix, tu n’abordes plus du tout le jeu de la séduction de la même manière.

Tu n’es pas le miséreux qui fait la manche pour attirer l’attention et obtenir des faveurs sexuelles.

Tu sais que tu as des qualités, tu as une image de toi suffisamment positive pour inverser la tendance.

Ce sont à tes éventuelles partenaires de se montrer à la hauteur. C’est à elles de faire la différence.

C’est un comportement qui est très séduisant car il montre une grande autonomie émotionnelle.

Pas besoin de validation extérieure. Pas de glorification de la partenaire convoitée.

Non, tu n’as pas à te battre pour convaincre. C’est aux filles de faire le boulot. Toi, tu as juste à être toi-même. De te montrer joueur et de t’appliquer à ce que les personnes autour de toi passent un bon moment.

L’erreur que font beaucoup d’hommes en matière de séduction, c’est de placer la fille de leurs rêves sur un piédestal.

Ils s’imaginent une créature parfaite et se sentent tellement petits à côté.

Le souci de ce fonctionnement, c’est qu’il détruit totalement ton capital de séduction. Si la fille sent que tu la mets sur un piédestal, elle va en jouer. Et toi, tu vas perdre de ton intérêt. Nous n’allons pas rentrer dans le détail ici sur les différentes techniques de séduction mais tu tiens ici une idée très forte.

Tu es le prix.

Ne te dévalorise pas.

Si une fille te rejette, cela ne veut absolument pas dire que tu es une sombre merde.

Il est possible que l’image qu’elle se fait de toi ne soit pas l’image qu’elle recherche chez un homme.

On parle ici d’une image, d’une représentation.

Donc de sa propre perception personnelle.

Quand tu arrêtes de te laisser définir par autrui et que tu te places comme étant le prix à obtenir : tout change.

Et c’est un très bon indicateur que tu es en train de devenir petit à petit un vrai mâle alpha…

6/ Se faire respecter

Chez les animaux sauvages, les conflits se règlent généralement à grand renfort de baston. Je ne sais pas toi mais personnellement, si je peux éviter d’avoir recours à la violence : je ne vais pas m’en priver.

Parfois cependant, il peut arriver que d’autres hommes tentent de te tester et de te mettre à l’épreuve. Et même si j’aurai fortement tendance à te recommander de désamorcer les situations conflictuelles, il peut parfois être impossible de faire autrement.

C’est là où au-delà de la musculation, tu pourrais aussi te tourner vers des sports de combat et de self défense.

Il n’est pas question de chercher à fracasser son éventuel adversaire, il est juste question d’avoir une confiance naturelle en soi.

Parfois, le simple fait d’avoir appris quelques mouvements de self défense peut être suffisant pour atteindre cet état.

Tu sais que tu ne t’écraseras pas devant le premier venu.

Sache vraiment que je prône la non violence mais se faire respecter, ça passe aussi parfois par ça.

L’humour est aussi une arme redoutable. C’est d’ailleurs celle que je préfère personnellement. Quand tu as développé ta répartie, tu es capable de faire face à des remarques désobligeantes avec style.

Tu peux renvoyer la critique au visage de son expéditeur en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Et avec classe.

Un trait d’esprit, un pic de bon goût, c’est pareil : ça ne s’apprend pas du jour au lendemain. Tu peux t’intéresser au monde du one man show et à la manière dont se construisent les vannes.

Il faut savoir que derrière la plupart des vannes qui nous font rire, il y a simplement différentes recettes. Quand tu maîtrises les recettes de base, tu peux alors commencer à pratiquer en temps réel. Laurent Baffie fait partie des personnalités françaises les plus réputées dans l’art de sniper.

Par sa capacité à réagir de manière quasi instantanée avec un trait d’esprit, il est capable de rembarrer ou de décontenancer son interlocuteur. C’est particulièrement habile car c’est une violence verbale qui n’a aucune retombée physique. Ce sont juste des mots.

Bien employés, ils peuvent te permettre de te faire respecter sans avoir à utiliser la force. Encore faut-il tomber sur une personne qui ne soit pas trop débile.

Si tu tombes sur un benêt sans une once d’éducation, il se pourrait que ça dégénère. Dans ce type de configuration, le mieux c’est de s’adapter en temps réel.

Faire profil bas, c’est souvent un signe d’intelligence.

7/ Que tes actions parlent à ta place

Si tu veux prendre confiance en toi et devenir un mâle alpha, il va falloir passer massivement à l’action. Fini le temps où tu disais que tu allais te lancer dans tel ou tel projet sans que tu n’en commences aucun.

Un mâle dominant, c’est quelqu’un qui accorde beaucoup d’importance à ses propos.

Quand il parle, il agit.

Il sait que c’est à ce prix qu’on fait grandir l’estime de soi. Si tu parles depuis des années de te mettre au sport mais que tu ne l’as pas encore fait, tu nourris ton inconscient d’un message fort : “Je parle dans le vide, je ne passe pas à l’action derrière. Ma parole n’a pas beaucoup de poids, ni de valeur“.

C’est comme ça qu’on s’affaiblit mentalement. Et c’est dommage.

Si tu prends une décision, va au bout. Pose les actions nécessaires.

En ayant un état d’esprit positif, tu vas augmenter tes chances de succès. Et si tu te rates, ta confiance en toi n’en sera pas forcément impactée car tu seras passé à l’action. Et ça, c’est indéniablement le plus important.

C’est la fin de cet article. J’espère que tu l’auras apprécié. N’hésite pas à le partager autour de toi auprès des personnes qui sont dans la même démarche de développement personnel que toi.

À bientôt sur HommeModerne.fr

Laisser un commentaire

Fermer le menu